L'identité nationale ne se décrète pas, ne s'invente, ne se cisèle pas, par des débats, surtout lorsque leur "timing" semble plus d'opportunité politique pour le pouvoir qui les lance que d'exigence instantanée pour des citoyens qui peuvent y voir comme une diversion au regard des problèmes concrets qui les assaillent. Une identité nationale, c'est la réalité mouvante qu'élaborent des parts  d'histoire partagées entre des hommes pouvant être de différentes origines, mais vivant dans une même communauté à la composition plurielle, caractérisée par une capacité de communication interne, par une représentation politique unitaire et, fondamentalement, par des intérêts solidaires préservés. C'est pourquoi l'identité nationale se fissure lorsque  ces intérêts solidaires de tous ceux qui composent cette communauté sont compromis et menacés. Et tel est le cas lorsque ces intérêts ne sont pas protégés par suite du déclin des activités qui s'exercent dans le périmètre territorial de la communauté plurielle considérée.

Cimenter, vivifier, faire vivre une identité nationale n'est pas d'en sélectionner, voire d'en purifier  les composants, mais d'en assurer les ressources en garantissant des activités rentables sur le sol national : c'est à dire dans le périmètre géographique sur lequel s'exerce la compétence d'un pouvoir politique désigné par les habitants de ce périmètre.

La faculté et la richesse d'une identité nationale appelle la part nécessaire de protection économique des activités et emplois correspondant aux besoins des habitants qui vivent dans une même communauté réunie, dans cet espace géographique hérité de l'Histoire, sous la responsabilité des gouvernants qui ont été portés à sa direction.

Une réflexion sur l'identité nationale devrait avant tout conduire à une réflexion sur les besoins de protection économique et sociale de la Nation aujourd'hui livrée à toutes les conséquences funestes du libre-échange international.

Assurer une identité nationale est impossible si l'on s'abandonne à la mondialisation sauvage qui non seulement compromet emploi, niveau de vie et sécurité de ceux qui constituent notre communauté, mais qui naturellement, de manière simultanée, substitue, sur le plan culturel, aux valeurs de notre héritage moral et républicain, des références dominantes aux valeurs que gouverne l'argent et les types de vie qu'il génère et exalte.

Assurer des identités nationales ne doit pas aboutir à des concurrences entre Nations, mais à une solidarité des volontés nationales  pour garantir leurs moyens économiques propres et souverains, leurs modèles sociaux s'ils sont de progrès, leurs références culturelles contre la colonisation par la marchandisation du monde et la déification du profit.

Le soin de l'identité nationale française, à la fois enracinée et ethniquement plurielle doit aller de pair avec le respect des autres identités des communautés de notre planète. Et le combat pour chacune, pour les moyens propres que chacune doit conserver et développer pour se survivre, est le combat commun des Hommes contre la disparition de la diversité du monde.